Parcours

Voici mon parcours, les grandes lignes de mon aventure en affaires…

À 18 ans, je n’avais pas un sou en poche, pas de travail, par contre j’avais le feu sacré, le désir et la volonté de réussir ma vie.

J’ai obtenu mon premier emploi en 1988 chez Stéréo Plus où j’ai été engagé comme vendeur. Je me suis classé parmi les meilleurs vendeurs de la province de Québec durant les six années où j’ai travaillé pour cette compagnie

J’ai démarré en affaires à l’âge de 19 ans en achetant  mon premier immeuble. Depuis ce temps, j’en ai acquis plusieurs et, aujourd’hui encore, je persévère dans cette voie.

De 1995 à 1999, j’ai travaillé comme vendeur chez Ameublement Tanguay où j’ai réalisé le même exploit. En 1995-1996, tout en continuant à travailler temps plein, j’ai ouvert un centre de santé, Le Relaxadome, qui n’a pas connu le succès escompté. J’ai malheureusement dû vendre certains de mes immeubles afin d’éviter la faillite.

En 1996, j’ai ouvert plusieurs magasins de détail qui furent un grand succès ! J’en ai même vendu à mes employés 10 ans plus tard… Ce qui prouve qu’en affaires, il est possible de passer le flambeau.

L’année 1997 m’a offert la joie d’être père d’une merveilleuse petite fille, ce qui a complètement changé ma vie et ma façon de considérer l’avenir.

En 1999, j’ai décidé de m’accorder une année sabbatique dans le but de réfléchir à mon parcours. Bien que nous ne soyons qu’à l’aube d’internet, j’ai vu le potentiel de cette nouvelle technologie.

De 2000 à 2013, j’ai mis en ligne www.troisrivieresplus.net qui s’est avéré une belle réussite locale. En effet, tout ce qui se passait en région était relaté sur ce site.

En 2000, inspiré par le regretté Pierre Grenier, président de «Réalité loisirs», j’ai créé un site internet provincial en rapport avec les loisirs, les restaurants, les hôtels, etc., entièrement consacré aux personnes handicapées.  Cette nouveauté leur permettait d’avoir une vue d’ensemble des services et des accès qui leur étaient offerts. Quelquefois, en affaires, il faut aussi savoir redonner.

En 2001, j’ai conclu une entente avec Visite 3D pour intégrer leur technologie virtuelle  à notre réseau de gens d’affaires au Québec : une première dans la province.

En 2002, j’ai signé une entente avec le Festival des amuseurs publics pour leur offrir une visibilité mondiale sur internet grâce à l’installation de quatre caméras extérieures et d’une puissance de deux mégabits. Cette innovation a connu un grand succès malgré que ce pari inusité était risqué pour l’époque. Il a été très médiatisé… la preuve qu’il faut parfois savoir prendre des risques pour faire avancer les choses.

En 2001 et 2002, je suis devenu vice-président en marketing pour Bidomania inc. Je m’occupais de la gérance et de l’exploitation de sites internet dans la grande région de Montréal. Ce ne fut pas un franc succès, car il était difficile en ce temps-là de convaincre des entreprises d’investir sur le Web.

En 2002, j’ai développé avec mon entreprise des stratégies avec d’autres partenaires, dont www.lespac.com. En seulement un an, j’ai réussi à augmenter le taux d’achalandage de plus de 300%. Cette technologie miroir a propulsé Lespac vers de hauts sommets. Cette expérience extraordinaire m’a beaucoup appris sur le développement des affaires.

De 2004 à 2008, j’ai encore mis en ligne deux sites internet : www.concoursplus.net et www.concourscanada.ca, deux de mes plus grands succès! Cette aventure m’a fait connaître à travers tout le Canada et a été à l’origine d’un virage majeur dans ma vie professionnelle.

En 2008, j’ai lancé un programme de fidélisation avec l’Association des marchands de Rimouski en collaboration avec la Caisse Desjardins et Télus. Ce programme a été très bénéfique pour leur économie et a perduré pendant des années.

De 2008 à 2010, j’ai créé un des premiers systèmes de dollars à points avec code barres et «print encrant» infalsifiable qui a été un très grand succès mais a perdu de son importance avec la création des cartes à points.

En 2009 et 2010, j’ai développé une stratégie locale pour les hebdos de Transcontinental à travers toute la province du Québec dans le but d’augmenter les ventes de leurs marchands. Ce fut un très grand succès qui a aidé des centaines d’entreprises au Québec.

De 2008 à 2013, j’ai créé Carrefour Tourisme, un site qui s’est étendu jusqu’à Europe qui a eu un succès incroyable auprès des entreprises touristiques culturelles et artistiques qui fût vendu à une société cinématographique en 2013.

De 2008 à 2013, j’ai inventé une technologie alphanumérique que j’ai introduite sur internet grâce à ADN communication. Cette technologie a généré du trafic sur le Web : des centaines de milliers de visiteurs et des millions de pages vues. Cette performance a intéressé plusieurs multinationales qui m’ont contacté pour me faire des offres d’achat en 2013 et j’ai donc vendu cette technologie à un ex-président d’une multinationale.

De 2012 à 2016, j’ai acheté plusieurs maisons, immeubles, ranchs et fermettes que j’ai loués avec option d’achat, ce qui a permis à plusieurs personnes de réaliser leur rêve de devenir propriétaires.

De 2014 à 2016, j’ai racheté plusieurs faillites résidentielles et commerciales que j’ai revendues avec succès.

2017, je deviens Dragon investisseur. Après le succès que j’ai eu en affaire, j’ai décidé d’aider par mes conseils et monétairement les entreprises qui n’ont pas accès à du financement facilement comme les entreprises saisonnières, ceux qui ont déjà fait faillite et les entreprises en démarrage dans le but qu’ils réalisent leurs rêves à leur tour, car se sont souvent ces gens-là qui sont abandonnés par le système et pourtant ils ont souvent des idées extraordinaires.

2018, j’ai financé, aidé plusieurs entreprises qui ont connu beaucoup de succès, fait  plusieurs conférences à travers la province qui ont permis à plusieurs étudiants et gens d’affaires de réaliser leurs rêves. C’est fantastique de pouvoir rencontrer les gens de cette façon-là et de leur permettre de réaliser de grandes choses.

POURQUOI PAS, avec toute l’expérience que j’ai acquise durant ma carrière ? Je crois qu’il est rendu le temps de passer le flambeau et de continuer à réaliser de belles choses, mais cette fois-ci, en aidant les autres.